Santé au travail

Priorité à la santé au travail !

Le secteur des soins est connu pour être soumis à un certain nombre de contraintes professionnelles, ainsi qu'à des facteurs de risques psycho-sociaux pouvant générer des atteintes à la santé des travailleuses et travailleurs. Nos indicateurs RH montrent depuis plusieurs années un taux relativement élevé d'absences pour cause de maladie - bien qu'en baisse depuis 2 ans - , dont un bon nombre de congés de longue durée.

La direction du RSRL porte une attention particulière à la santé de ses collaboratrices et collaborateurs. Le projet Santé au travail initié en 2018 est maintenant intégré dans nos activités permanentes avec toujours comme objectif de maintenir et promouvoir un milieu et des conditions de travail qui contribuent à la santé des collaboratrices et collaborateurs.

L’analyse de la situation de santé au travail a été faite en début d’année par un sondage anonyme auprès de tout le personnel. Les résultats obtenus avec un taux de réponse de 76% montrent une prédominance dans la perception des risques psychosociaux par rapport aux risques environnementaux (physiques et ergonomiques).

Ces risques psychosociaux (intensité du travail et charge émotionnelle ressortant les premiers), s’ils restaient dans des taux moyens acceptables, présentaient tout de même des écarts-type qui nous ont poussé à approfondir la question en mettant sur pied une étape de repérage des situations à risque. Celle-ci a notamment pris la forme d’une démarche d’observation sur les différents terrains et milieux de travail auprès de 14 collaboratrices et collaborateurs.

Les mesures prises, dont certaines déjà pendant l’analyse, ont donné lieu essentiellement à des interventions ponctuelles permettant de répondre à des situations et besoins individuels, au niveau ergonomique par exemple. Certains lieux de travail étant situés dans des locaux de nos membres, des discussions ont été menées avec eux et souvent avec succès pour faire améliorer des conditions de travail (température et ventilation des locaux, fumée) sur lesquelles nous n’avons que peu de prise.

La démarche est donc inscrite sur le long terme avec une direction et des cadres particulièrement impliqués, présents sur le terrain, à l’écoute, réactifs, et des mesures permanentes au niveau de ressources humaines, de la formation et de l’information en matière de santé au travail.